Notes en bas de toile

J'ai récemment découvert Tiny Media Manager, un logiciel vraiment bien foutu pour gérer une collection de films et de séries. Il fait le travail, de manière plus élégante que Media Elch, qui avait du mal pour les séries particulièrement. Ils fonctionnent, tous les deux, sur le même principe, c'est à dire, récupérer les données depuis des bases en ligne pour générer des fichiers NFO. TMM a d'autres avantages :

  1. il peut être exécuté depuis des scripts 🤓
  2. la collection peut être exporté sous la forme un site web, dont les templates sont personnalisables 😺

Puisque je souhaite trouver une alternative légère à Emby, pour explorer ma collection de films en ligne, j'ai réalisé un nouveau template pour TMM : Dark Template.

Pour le moment, il supporte les collections de films, je compte ajouter les séries aussi. Il y a une page qui liste tous les films et une page par film avec plus de détails. Depuis la liste, on peut chercher un titre de film. Depuis la page d'un film, on trouve des liens pour télécharger le film avec ses sous-titres. Le site utilise un design adapté pour les smartphones. C'est simple, mais efficace. Le gros avantage est que tout le site est statique, donc pas besoin de beaucoup de ressource et peut être mis à jour avec une simple ligne de commande.

D'ailleurs, je compte aussi étendre ce projet en ajoutant une extension pour déposer de nouveaux films.

C'est la première année que je m'occupe du jardin, donc c'est l'année des expériences. Je vous propose un petit retour d'expérience sur mes tentatives au #jardin.

Les semis 🌱

En gros débutant, je m'y suis pris un peu tard pour réaliser les premiers semis. Environ à la moitié d'avril, j'ai semé des tomates cerise clémentine, des tomates russes (en bas à droite), des laitues (en haut à gauche), du maïs (en haut à droite) et du piment en bas à gauche, dont les semis ont malheureusement fini grillé au soleil. Comme on peut l'observer les semis ont filé par manque de soleil, ce qui m'a fait perdre les laitues et a fait prendre encore plus de retard aux tomates.

img

En extérieur à partir de mi-mai, j'ai réalisé des semis de courges, qui ont fini par prendre après de quelques tentatives. J'ai aussi réalisé des semis de carottes, de radis et de coriandre, que j'ai installé au près de la menthe, de la ciboulette et du romarin.

img

Les premières plantations 🌻

Au jardin, il y avait des restes de l'année précédente, comme de la roquette (au premier plan) et des fraises. J'ai récupéré quelques pieds d'oseille, qui poussaient au fond du jardin pour accompagné les fraisiers. Plus haut, on peut voir des plants de pommes de terre plantés à la mi-avril.

img

Une aide précieuse m'a été apporté pour réaliser un bac à base de palettes 😍, que l'on a rempli d'un sandwich (plusieurs couches bien tassées, alternant entre terreau, paille et carton). Dessus, j'y ai planté les semis de laitues (sans succès), les semis de tomates, les semis de courges, de la roquette, des fraisiers des bois, un plant de tomate cerise que l'on m'a donnée et de la capucine, offerte aussi. Sur la partie non visible sur bac, il y a les semis de maïs avec des haricot nains.

img

La récolte 🍅 🎃 🌽

Le bac est vite devenu une jungle dense, où tout a poussé très vite et très fort. Il y a même des graines de tomates issus de notre compost, qui ont poussées. Le plus productif était sûrement le pied tomate cerise, qui a bien profité de l'été et nous l'a bien rendu. Mais malgré la densité de la végétation, la terre du bac est très vite devenu sèche et a demandé un arrosage presque quotidien durant les mois de juin et d'août.

img img

Les courges ont, elles aussi, bien données même, si j'aurai espéré plus rapport au nombre de pied.

img img

La plupart des tomates que j'avais semée ont eu du mal à mûrir avant que le froid ne s'installe et le maïs a aussi été tardif, mais a donnée plus de grains que j'en ai planté 😎.

img img

De manière générale, j'aurais dû moins attendre avant de faire les semis ou de les planter.

Au fond du jardin 🐔 🍏

Depuis le mois d'octobre, quatre poules s'occupent du fond du jardin et viennent de pondre leur premiers oeufs. Aussi, la récolte de pomme a été importante, mais pas mal véreuse, alors bon, j'en fais de la compote.

img img

Unicode

Aujourd'hui, je me suis intéressé à l'affichage et à l'édition des caractères #unicode dans #emacs. L'unicode est un encodage de caractère textuel en binaire, qui a pour objectif de couvrir tous les caractères existants. Donc il y a dans cet ensemble de caractère l'alphabet latin, chinois, ainsi que tous les autres jusqu'au hiéroglyphes, mais aussi les emojis, des symboles mathématiques, etc. On peut consulter la table de ces caractères sur ce site.

img

Affichage dans Emacs

Je me suis rendu compte qu'emacs ne supportait pas l'affichage des emojis par défaut. Pour que cela fonctionne, il faut configurer le chargement de certaines fonts dans le fichier de configuration ~/.emacs.d/init.el.

;; unicode font setup
(use-package unicode-fonts)
(unicode-fonts-setup)

Sans oublier d'installer certaines fonts sur le système listées ici : https://github.com/rolandwalker/unicode-fonts#quickstart

Insertion dans Emacs

Pour insérer des caractères, il suffit d'utiliser la commande M-x insert-char. On peut aussi demander à emacs une description du caractère sous le pointeur à l'aide de la commande M-x describe-char.