Covid-19

Vaccin

Le passport vaccinal

La désinformation de Fazze

Fazze est à l'origine d'une campagne de désinformation envers le vaccin Pzifer. DirtyBiology a mis à la lumière ce phénomène.

Brevet sur les vaccins

Après que la plupart des pays soient d'accord pour produire un vaccin libre de droit en 2020 ou un "un bien public mondiale", mais jusqu'en mai 2021 il y avait des brevets sur les vaccins. L'OMS demande depuis le début la production d'un vaccin libre de droit.

Le vaccin Oxford-AstraZeneca est vendu à prix contant en France jusqu'en juin 2021.

Le 5 mai 2021, Joe Biden se déclare favorable à la levée des brevet sur les vaccins. L'UE se place en opposition à la proposition de Joe Biden, qui s'intéresse plus au commerce mondiale du vaccin à l'extérieur des pays producteurs.

Information

Écologie

Il y a eu des bien faits écologique à la crise et l'on a même entendu certain dire qu'il faudrait réduire nos émissions de CO2 comme en 2020, chaque année pour rentrer dans les clous de la COP. Pour tester tes connaissances sur le sujet, il y a un test.

Lutte contre le virus

D'après une étude statistique, il semble que le plus efficace contre la propagation du virus soit la fermeture des écoles et des lieux publiques (désolé):

2020-11-13_15-31-07_ElFa5S2WAAELuyb.jpeg

L'information publique concernant la propagation du virus n'est pas claire encore en 2021: le virus se transmet majoritairement par aérosol et rarement par les surfaces. Je constate des discussions similaires aux US.

Sociologie

En mars 2021, une étude montre que les 10% les plus riches français (salaire supérieur à 33 896€) ont 2 fois plus de chances d'attraper le coronavirus que le ceux de la classe moyenne, ce qui est aussi plus important que 10% les plus pauvres (salaire annuel inférieur à 10 012€). C'est une statistique que l'on retrouve dans un épisode d'Ouvrez les guilllemets.

Réactions

Changement culturel

On peut penser que la crise du covid va induire des changements culturelles.

2020-11-13_14-16-02_set_in_the_present.png

Ce sera sûrement un facteur de la disparition de la bise.

Confinement

Malgré le confinement, on a constaté que certaines personnes, particulièrement riche, se sont déplacées pour aller hors des villes en avion (source) !

Transport

Le Monde a écrit un article sur les transports, pendant le confinement. On remarque que les français, on mis presque un mois après le confinement pour retrouver le niveau de transport d'avant.

2020-11-15_11-37-14_screenshot.png

Et à Paris, le vélo s'est intensifié après le confinement, comme si les parisiens s'était équipés pendant le confinement:

2020-11-15_11-39-41_screenshot.png

Reconfinement

Commerces

2020-11-14_16-09-37_f60dd97b91056b12.png

Écoles

Le 1er avril 2021, les écoles sont à nouveau fermées en France. Des outils de travail à distance sont mis en place et le 7 avril, ils ne fonctionnent plus. Et les russes sont accusés d'avoir fait le coup par le ministre de l'éducation Blanquer … Deux semaines plus tars, il semblerait que cette dénonciation soit fondée.

Désinformation

La désinformation autour du covid est le sujet d'une vidéo de defakator.

Histoire des masques en France

Le gouvernement a fait volte face en commençant par dire que les masques n'étaient pas utiles, puis revenir sur ce fait. Tout simplement parce que l'on avait plus de masques en ce début de pandémie.

Hold-up

Contexte

Ce documentaire de Christophe Cossé est paru, grâce un financement participatif, officiellement en VOD, le 11 novembre sur : https://tprod.fr/project/hold-up/

J'ai aussi remarqué, qu'ils ont un compte tipeee, où il gagnent 100 000€ par mois le 12/11/19, alors qu'ils gagnaient le quart la veille et presque 200 000€ sur Ullule ! Avec seulement, 6000 tipeurs comment ça se fait ?

2020-11-12_23-33-33_screenshot.png

Le patron d'Ullule réagit en reversant les commissions à une asso de défense de l'information :

2020-11-12_23-52-50_screenshot.png

Déposé sur facebook, il s'est vite fait supprimé/bloqué - après avoir fait 3.4 millions de vues - comme on peut constater ce tweet :

2020-11-12_21-48-39_screenshot.png

Donc, c'est tout naturellement qu'il se retrouve sur peertube, bien évidemment ça discute parmi les admins pour savoir, si ça se censure ou pas. On peut aussi trouvé une copie du documentaire sur la plate-forme odysee.com, qui semble familière avec ce type de contenu.

Une page wikipedia a été créé.

Monique Pinçon-Charlot

Monique Pinçon-Charlot apparaît dans ce documentaire, ce qui est assez étonnant. Elle dit des paroles qui sont assez choquantes:

… Je pourrais peut-être choqué votre caméra si je dis ça, mais pour moi, on est dans la troisième guerre mondiale. On est dans la troisième mondiale, mais c'est une guerre de classe. C'est une guerre de classe, que les plus riches mènent contre les plus pauvres de la planète. Et dans cette guerre de classe, comme les nazis allemands l'ont fait, pendant la deuxième, il y a un holocauste, qui va éliminer, certainement, la partie la plus pauvre de l'humanité. C'est à dire 3 milliard 700 millions d'êtres humains, dont les riches n'ont plus besoin pour assurer leur survie sur la planète. Parce qu'avec l'intelligence artificielle, avec les robots, honnêtement, ils n'ont besoin de toutes ces bouches, qui ont soif et qui ont faim; à un moment, où ils ont pillé la nature, où la nature est foutue.

Dans un article, Arrêt sur images montrent qu'elle savait déjà formulé cette théorie de l'holocauste avant la crise du covid, dans cette video. Arrêt sur images commente:

Sur le dérèglement climatique, la narration Pinçon-Charlot est en partie entendable ou, disons, utile : c'est incontestablement un système économique, celui d'un capitalisme fondé sur une course aveugle à la croissance, qui produit depuis deux siècles le dérèglement. Ce qui ne fonctionne pas, c'est l'intentionnalité imputée au coupables de "l'holocauste".

Elle dit dans la vidéo, "il y quelque chose de terriblement violent et inhumain dans le fait de ne pas lutter contre le dérèglement climatique" en pointant du doigt les plus riches, mais il y a aussi des pauvres, qui ne luttent pas non plus.

Monique vient de présenter ses excuses sur Twitter, où elle explique que ses propos ont été tronqués et montés pour servir le discours du documentaire:

Je reçois le documentaire le 7 novembre et je suis stupéfaite par une #instrumentalisation de mes quelques mots retenus au profit non pas d’une réflexion mais d’un #montage choc au service de l’émotion et la colère !

Elle regrette aussi l'utilisation du mot "holocauste":

Mon #objectif de faire comprendre la #gravité de notre avenir sur la planète, m’a conduit à employer le terme inapproprié d’holocauste au lieu de celui d’extermination, et je vous présente mes excuses très sincèrement.

Ce qui est plus étonnant est qu'elle a déjà utilisé ce mot dans d'autres interviews, notamment dans la vidéo mentionnée par Arret sur images, plus haut et aussi dans une vidéo commenté dans un article de Conspiracy watch, mentionnée dans les commentaires de ses excuses, qui est sans réponse 6 heures après sa publication. L'article de Conspiracy watch avance que Monique Pinçon-Charlot ment pour un objectif politique:

Si l’on ne peut faire l’offense à Monique Pinçon-Charlot de penser qu’elle-même croit à sa thèse de l’« holocauste climatique », il est par contre évident qu’elle lui sert d’outil de mobilisation politique. […] C’est sur cette indignation que cherche à capitaliser Monique Pinçon-Charlot. En effet, dans ses interviews, elle appelle à renverser le gouvernement français et le « système » dans son ensemble.

Débunkage

Il y a une levée de bouclier de la part des journalistes, notamment Science et avenir. Je retiens les erreurs suivantes du documentaires :

Absence totale de contradicteurs parmi les personnages qui s’expriment, manque de hiérarchisation de l’information -qui voit se succéder dans un mélange déroutant témoignages de prix Nobel et de chauffeurs de taxi- retour en boucle opportuniste sur les images de gens masqués et apeurés arrosé d’une bande son mélodramatique, défilement rapide de courbes, de schémas et de chiffres que l’on n’a pas le moyen de fixer et encore moins de contextualiser…Le tout culminant par la mise en garde contre Big Brother, la menace du transhumanisme, et les larmes d’une sage-femme, dont le témoignage personnel empreint de pathos finit par évoquer… Hitler.

J'ai noté un moment émotion où un extrait de Laurent Alexandre à une conférence devant des étudiants de Polytechnique et Centrale (12/02/19) est montré à une sage-femme, où il dit:

Je suis un horrible élitiste, je pense que le monde complexe de demain, ne peut-être géré que par des intellectuels. Vous, dans cette salle, vous allez vivre un âge d'or ! Et, nous devons créer une société inclusive et éviter qu'il n'y est un gigantesque gap. Ce que Harari dans Homo deus appelle les dieux et les inutiles; les dieux, vous, qui maîtrisez, contrôlez, managerez les technologies NPIC, les technologies transhumanistes; et les inutiles, les gens moins favorisés, qui auront du mal, dans le monde compliqué, dans lequel nous rentrons. Et les gilets jaunes, c'est la première manifestation de ce gap intellectuel insupportable, que nous sommes en train de créer; entre les winners, les dieux d'Harari, et les loosers, les inutiles.

Le documentaire se trompe sur le nombre de cycle des tests PCR en Europe, mais soulève peut-être une question intéressante…

RT-PCR : "l’ARS ne communique pas sur le nombre de cycles" (à 8'54'')

Pour expliquer la deuxième vague de cas de Covid-19 survenue à l’automne en France, le documentaire invoque des manipulations liées aux RT-PCR, les tests nasopharyngés qui permettent de détecter l’ARN du Covid-19 dans le mucus. Une fois prélevé, l’analyse consiste à "zoomer" sur l’échantillon en multipliant les cycles d’amplification. Pour expliquer la différence du nombre de cas détectés en France et en Allemagne, le documentaire avance que "l’Allemagne ne dépasse pas les 25 cycles", tandis qu’en France "l’ARS (Agence régionale de santé) ne communique pas sur le nombre de cycles."

C’est faux.

En France, la Société française de microbiologie (SFM) explique le nombre de cycles est "généralement compris entre 10 et 45". Chaque laboratoire fixe son propre seuil, selon les recommandations transmises par les industriels qui leur fournit le matériel. Il n’existe pas non plus de seuil fixé en Allemagne, qui fonctionne de façon fédérale avec des Länder. "Sur les 137 départements de la santé allemands [situés dans différents districts], 73% expliquent "rarement" voire ne "jamais" connaître le nombre de cycles pratiqués dans leur région, selon une enquête menée par le quotidien Süddeutsche Zeitung. Il n’existe donc pas de législation différente entre la France et l’Allemagne sur la façon de mener des RT-PCR pour le SARS-CoV-2. Et les laboratoires outre-Rhin ne se limitent pas à 25 cycles. "Dans le district de Zollernalb dans le Bade-Wurtemberg, dans les 20% des cas où une valeur de cycles a été signalée, elle était supérieure à 30. Dans le district de la Bergstrasse, ce pourcentage était de 35% et à Viersen de 63%."

Le documentaire avance qu’au-delà d’un certain nombre, les analyses par RT-PCR seraient complètement faussées. "Plus on va au-delà des 30 cycles plus on trouvera des traces infinitésimales de tout et n’importe quoi, une ancienne grippe, un virus mort, au-delà de 35 on ne détecte plus rien de viral du Covid", avance Silvano Trotta, un vidéaste conspirationniste proche des milieux d’extrême-droite, simplement présenté comme lanceur d’alerte dans le film.

Ses affirmations sont fausses.

La Société française de microbiologie ne fixe pas de seuil à partir duquel le résultat ne serait plus fiable. L’organisme conseille en revanche de qualifier le résultat en fonction du nombre de cycles et du nombre de gènes identifiés dans des recommandations publiées en septembre 2020. D’une part, jusqu’à 33 cycles, les résultats sont considérés comme "positifs", au-delà de 33 cycles, le résultat passe de "positif" à "positif faible". D’autre part, au-delà de 37 cycles, le résultat devient négatif si seul un gène est repéré. Il est donc tout à fait possible de déterminer si une personne a été infectée par le SARS-CoV-2 au-delà de 25 cycles d’amplification. Un seuil auquel l’Allemagne ne s’arrête pas non plus.

This post accepts webmentions. Do you have the URL to your post?

Otherwise, send your comment on my service.

Or interact from the fediverse with your username:

fediverse logo Share on the Fediverse